Écris-moi un coton


Après avoir amené l'écriture au coeur d'un restaurant, j'ai eu la folle envie de le placer au centre d'une boutique. Comme à chaque fois, je me suis imprégnée du lieu et le thème du coton s'est imposé à moi. De la décoration, à la collation, en passant par la playlist, rien n'a été laissé au hasard pour vivre une expérience unique.

Lâchez prise et laissez vous guider !


Respectant le choix de certains participants n'ayant pas souhaité apparaître sur les photos, voici un aperçu de la décoration. Je n'en dévoile pas plus, car une prochaine expérience, sur le même thème, aura lieu le 7 mars prochain dans la boutique.


Voici un extrait de quelques productions finales. J'en profite pour remercier encore une fois tous les participants qui ont joué le jeu et rendu cette expérience unique.


Les regards sont émerveillés devant les flocons qui tombent, comme le bonheur qui appartient à celui qui le croit. Le coquelicot est éphémère mais splendide, comme les mots purs qui peuvent s'identifier à beaucoup de choses.

Le rêve de retrouver mon nid tout doux. Ma femme me l'aura sûrement préparé, comme elle fait ceux de nos enfants. Protégés, ils sont à l'abri dans leur cocon. Je rentre et leur dis : Faîtes de beaux rêves. Puis je m'installe devant la télé et jette un vague coup d'oeil à ma femme. Elle fixe l'horizon pour savoir quand la pluie arrive. Elle pense qu'un nuage seul dans le ciel rêve d'en trouver un autre. Cette cruche. Il serait bien d'avoir la paix sur Terre. Si seulement il n'y avait pas les femmes. Seulement bonnes à dire "j'ai envie de tons naturels en cette saison automnale". Ceci dit, il y a un truc de bonne femme que j'aime : le tricot. Je recompte les mailles de mon ouvrage afin de pouvoir le réduire. J'adore ça. Je suis libre. "Liberté" est le mot qui me tenterait bien, comme tatouage.
 

Cette expérience n'aurait pas pu avoir lieu, sans le soutien et la confiance d'Anne, la propriétaire de ce magnifique concept store qu'est Poppies. Il était donc évident de vous en dire plus à son sujet. J'ai donc interrogé Anne qui s'est laissée prendre au jeu de l'interview avec plaisir.


Quand a été créé Poppies ?

Le samedi 4 août 2018, jour de marché nocturne, le saut dans le grand bain s'est fait tout de suite.


D'où t'es venu l'idée du nom Poppies et qu'est-ce que ça signifie ?

Le projet a été mûri au printemps 2018, saison des fleurs et notamment des coquelicots, ma préférée. J'ai un attachement particulier avec l'Angleterre, d'où le mot poppies soit coquelicot en anglais.


Pourquoi avoir choisi de créer un concept store ici à St Maximin la Ste Baume ?

J'ai vu une opportunité se présenter, j'avais envie de nouveaux challenges dans ma carrière qui est assez proche de ce que je fais aujourd'hui avec la boutique. Le local me plaisait, il n'y avait plus qu'à ! J'avais envie de créer un lieu comme on peut en trouver dans des grandes villes comme Aix-en-Provence. St Maximin est une ville moyenne, en pleine croissance et je trouvais intéressant de participer à son développement.


Que faisais-tu avant Poppies ?

Je travaille comme commerciale pour une marque anglaises de vêtements depuis 2014. Je suis en charge de la vente pour toute la France et la Belgique. Je continue cette activité en parallèle de Poppies, ce qui me permet d'être toujours à l'affût des nouveautés.


Quels sont tes critères de sélection pour la boutique ?

Je marche depuis toujours au coup de coeur. Je ne cherche pas à suivre la tendance à tout prix, c'est un risque certes mais la dimension humaine reste essentielle à mes yeux. J'ai d'ailleurs à ce sujet, fait appel à des petits créateurs locaux, afin de favoriser le fait-main. Aujourd'hui, 7 créatrices - bijoux, déco, accessoires - ont trouvé leur place dans la boutique.


Comment les gens ont-ils accueilli l'idée d'un concept store ?

Beaucoup ont été surpris, et le sont encore, mais une fois habitués une certaine fidélité s'est crée. J'ai même des vacanciers qui reviennent chaque année et auxquels j'expédie des pièces un peu partout en France.


Des projets ?

Bien sûr ! Je veux que la boutique vive, au-delà des vêtements, accessoires, etc. c'est un vrai lien social que je veux créer chaque jour. Un lieu d'échange, de partage, entre artistes, créateurs et particuliers.


Avis aux artistes, les murs de la boutique n'attendent que vous !


Merci à Anne d'avoir répondu à mes questions et d'accueillir mes idées avec tant d'enthousiasme. On vous attend le 7 mars prochain de 19h à 21h pour vivre un moment poétique.


Pour en savoir plus sur les artistes de la boutique, je vous mets le lien de leurs pages Insta ci-dessous et également sur mon dernier post Insta :

  • msg_ceramique : avant dernière photo, les céramiques bicolores vives.

  • fragile_ceramic : troisième et dernière photo, les céramiques unies aux couleurs douces et aux formes variées.

  • noisettedragibuscreations : cinquième photo, les boucles d'oreilles.

  • latelierdenanoushka : septième photo, les cartes postales.

  • e.nais : cinquième photo : les headband.

  • u.p.c.t : dernière photo, les lingettes à démaquiller et le panier en tissus.

  • cucchietti_m : non présente sur les photos, couturière créatrice, upcycling.

 

Vous souhaitez participer à ma prochaine expérience d'écriture dans des lieux toujours plus originaux, abonnez-vous à l'infolettre et ne manquez aucun événement à venir !

Vous souhaitez organiser une expérience d'écriture dans votre établissement ou à votre domicile, contactez-moi via le formulaire en page d'accueil !

Vous avez participé à cette expérience et/ou vous appréciez cet article, n'hésitez pas à me laisser un petit commentaire, je me ferai un plaisir de vous lire !



Une envie, une idée, un projet, parlons-en !

Adeline - lachambardeuse

88 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout